Politique

Bouréma Condé présente le bilan de son département

Par africamedia224 - 20 Dec 2019 à 16:08
 Bouréma Condé présente le bilan de son département

Le ministre de l'Admnistration du Territoire et de la Décentralisation, Général Bouréma Condé était face aux hommes de médias ce vendredi 20 décembre 2019 dans un receptif hôtolier de la place. Il était question  pour lui, de presenter le bilan , mais surtout parler des perspectives de son département. 
 
 
 A l'entame de sa communication, le ministre du MATD, Bouréma Condé a dressé l'état des lieux de son département en 2010. 
“A  l’avènement du Professeur Alpha CONDE, au pouvoir en 2010, l’état des lieux de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation était particulièrement marqué par :
La situation politique exacerbée par des contestations sociales dues à l’absence de l’autorité de l’Etat, coïncidant avec  la période de transition militaire ;
La succession de manifestations politiques répétées non autorisées ;
La perte de légitimité des équipes communales aggravant le manque de confiance dans les rapports entre citoyens et responsables locaux ;
La prolifération des partis politiques dans notre pays devenant ainsi un sujet de préoccupation national.
L’Administration Territoriale caractérisée par une administration de commandement rendant difficile l’atteinte des objectifs d’une administration de développement ; 
L’insuffisance et la vétusté des Blocs administratifs des Gouvernorats, Préfectures, Sous-préfectures, des Résidences des Gouverneurs, Préfets et des Sous-préfets. Ce qui conférait une mauvaise image de marque de l’administration territoriale ;
L’insuffisance de ressources humaines de qualité au sein des collectivités locales et de l’administration territoriale capables d’assumer les missions qui leur sont assignées ;
Le faible niveau d’appropriation par certains acteurs du processus de décentralisation, des textes et outils régissant l’organisation et le fonctionnement des collectivités locales ;
Le manque de Centre d’accueil et de transit pour les migrants ;
La réticence des ministères sectoriels à procéder aux transferts de compétences et de ressources aux collectivités locales, conformément aux dispositions du Code des Collectivités Locales ;
La non effectivité de la déconcentration budgétaire ;
La saturation de la décharge de la minière, dont le site existe dans un environnement de promiscuité préjudicielle, n’étant plus approprié à la forte urbanisation de la ville de Conakry ;
La récurrence des conflits dans les zones minières et au niveau de certaines frontières" a t-il souligné. 
Parlant des acquis dans le domaine politique, le ministre Bouréma Condé, a tenu à rappeler que la tenue du dialogue politique inter-guinéen qui a permis d’aboutir à un Accord politique le 12 octobre 2016, suivi de la mise en place d’un Comité de Suivi composé de la Mouvance, de l’Opposition, de la CENI, de la Société Civile et de représentants de la Communauté Internationale. 
“Le Comité de Suivi a tenu à ce jour 27 sessions dont les résultats significatifs portent sur :
L'Organisation des ateliers régionaux devulgarisation du Code de déontologie de l’Autorité Administrative Territoriale avec la participation de la Mouvance, de l’Opposition et de la Société civile membres du Comité de suivi ;
L’organisation des missions d’information et de sensibilisation des acteurs locaux sur l'Accord Politique, aux Chefs-lieux des Régions Administratives avec la participation de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique qui a assuré la facilitation de la mobilité par aéronef spécialement affrété ;
La tenue des élections locales le 04 février 2018, après concertation avec les différents acteurs,
L’identification en cours par la commission d’indemnisation, des  victimes de pillages concernées par l’Accord Politique du 12 Octobre 2016 ;
La Mobilisation du Ministère de la Communication et de la Haute Autorité de la Communication (HAC) pour l’accès équitable des partis politiques aux médias publics ;
La Libération de tous les prisonniers politiques détenus lors des manifestations politiques de 2013 ;
 L’Audit du fichier électoral qui a été réalisé par le Comité Technique d’Audit du Fichier Electoral biométrique mis en place par le Comité de suivi ;
L'autorisation de manifestations encadrées.
La participation au processus d’élaboration de la Loi modifiant certaines dispositions de la loi organique L/2012/016/CNT, portant création, organisation, attributions et fonctionnement de la CENI (Loi organique L/2018/044/AN du 5 Juillet 2018, promulguée par le Décret D/2018/294/PRG/SGG   du 7 Décembre 2018) ;
La participation à la révision du Code Electoral (Loi organique L/2017/039AN du 24 Février 2017 promulguée le 17 Février 2017)a t-il indiqué 
 
Dans le domaine des infrastructures, le ministre de l'Admnistration du Territoire et de la Décentralisation a indiqué que l’organisation des fêtes tournantes de l’Indépendance Nationale, initiée par Monsieur le Président de la République en 2012, a considérablement favorisé l’amélioration des infrastructures administratives, socioéconomiques et des équipements d’utilité publique.
 
“La situation de ces infrastructures et équipements est la suivante : 
Région Administrative de Boké 2012 
Nombre d’infrastructures réalisées : 27
Région Administrative de N’Zérékoré 2013  
Nombre d’infrastructures réalisées : 67
Région Administrative de Mamou 2014
Nombre d’infrastructures réalisées : 60
Région Administrative de Kankan 2015
Nombre d’infrastructures réalisées : 90 a t-il précisé. 
 
 
 
En ce qui concerne les perspectives, Bouréma Condé a tenu à préciser “La vision à court et moyen termes pour une meilleure mise en cohérence des dévolutions du MATD, se résume par les actions ci-après envisagées : La poursuite du dialogue politique inclusif inter-guinéen ; La poursuite du renforcement des capacités des Administrateurs Territoriaux, en vue de leur professionnalisation pour faciliter le passage de l’administration de commandement à une veritable administration de développement  au service des populations ; L’appui à l’opérationnalisation de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités (ANAFIC), à travers le Projet d’Appui à l’ANAFIC (PANAFIC), financé par l’AFD et le Projet d’Appui à l’amélioration de la Gouvernance  Locale (PAGL), financé par la Banque Mondiale ; L’organisation d’ateliers régionaux et préfectoraux de vulgarisation et d’appropriation  de l’ANAFIC à l’intention des acteurs locaux ;Le développement et l’implémentation des approches innovantes de participation et de contrôle citoyen de l’action publique (budgétisation et suivi-évaluation participatif) ; Le renforcement des capacités opérationnelles des structures locales et techniques d’accompagnement des collectivités locales ;La continuation de l’organisation des fêtes tournantes, fruit de l’initiative présidentielle. Celle de l’année 2019-2020 est prévue dans la Région Administrative de Kindia( ...) a t-martelé.