Politique

Politique : l’honorable Aboubacar Sylla désapprouvé par certains de ses pairs !

Par africamedia224 - 08 Oct 2016 à 13:02
Politique : l’honorable Aboubacar Sylla  désapprouvé par certains de ses pairs !

L’accord politique trouvé jeudi, 6 octobre 2016 autour de l’organisation des élections communales et locales entre la mouvance présidentielle et l’opposition républicaine   ne fait pas pour l’instant  l’unanimité au sein de l’opposition républicaine elle-même.

 

Avant de trouver un consensus, l’opposant Faya Millimono avait quitté la salle manifestant ainsi son désaccord vis-à-vis de l’entente sur l’organisation des communales avec pour objectif de donner la latitude de former les conseils de quartiers et de districts par les partis qui remporteront les communales dans circonscriptions électorales.

 

Le président du Bloc Libéral, Dr  Faya Millimono a,  de ces pas,  pris sa distance du dialogue politique  parce que  la mouvance et l’opposition se sont entendues  sur la désignation des chefs quartier au prorata des résultats de chaque parti aux élections communales.

 

‘’Il ne faut pas continuer à accompagner les choses simplement pour s’accommoder’. Pour qu’un groupe fonctionne de manière cohérente, il y a un minimum de respect mutuel, de loyauté aux principes. Si cela n’est plus, il faut reculer, prendre son temps et comprendre ce qui se passe. C’est ce que nous avons fait hier’’, explique le leader du Bloc Libéral.

 

De son côté, Nestor Kagbadouno de l’UGDD exige la démission d’Aboubacar Sylla pour trahison.  Il porte  ses griefs contre le porte parole de l’opposition. Joint au téléphone par Guineematin.com, l’opposant Nestor Kagbadouno a accusé Aboubacar Sylla d’avoir « trahi » ses pairs. C’est pourquoi, il demande la « démission » de celui-ci ou bien sa « destitution » pure et simple.

« C’est avec regret que nous constatons le comportement de nos confrères de l’opposition à la quelle nous  appartenons. Nous déplorons leur volonté d’improviser, d’opter pour des solutions de façon spontanée à ce dialogue. Tout au début du dialogue, il était question qu’on se concerte pour quelque question que ce soit, bien entendu avant de débattre du sujet dans la salle. Il faut dire, pour une question de souvenance, que l’opposition républicaine est régie par une charte qui demande à ce que toutes les questions d’importance majeure pouvant engager sa responsabilité soient prises à la plénière. Il ne revient pas à une délégation de décider à la place des leaders qui doivent s’asseoir en plénière pour prendre une décision.

Fort malheureusement, les deux questions qui divisent aujourd’hui notre opposition républicaine, c’est la question relative à la nature des élections à organiser mais aussi le cas de la CENI.

Constatant ce qui s’est passé le mercredi, on a improvisé des décisions pour que les élections ne soient pas organisées à la base, malgré que la CENI a déclaré officiellement qu’elle peut belle et bien organiser les élections couplées si toute fois les contraintes qu’elle a soulevé sont surmonté mais aussi qu’on lui donne le temps. Une chose que nous avons défendu deux jours successivement parce que nous avons estimé que ce sont des valeurs que nous défendons.

Aujourd’hui, ce qu’il faut dire c’est quoi ? Il ne faut pas que les gens pensent qu’il faut toujours défendre des positions partisanes et brimer les intérêts des citoyens qui sont à la base.  Avec ce qui se passe, nous pensons que c’est une façon de nous distancer des valeurs républicaines que nous défendons.

A notre fort regret, hier on a été convié par le chef de file de l’opposition pour pouvoir harmoniser nos points de vue sur ces sujets. On s’est retrouvé et nous avons discuté près de trois heures. Au terme de ces discussions, il a été convenu qu’on ne prenne aucune décision par rapport à la nature des élections à organiser. Ce qui est évident, on doit organiser des élections couplées. Mais, aujourd’hui, on est surpris de constater que le porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, parle au nom de celle-ci  dans son entièreté pour demander à ce que l’opposition approuve la proposition de la mouvance.

Nous pensons que c’est une conspiration et c’est pourquoi, en vertu des textes qui régissent l’opposition républicaine, nous pensons qu’il a trahi ses confrères dont certains ont été candidats aux élections nationales. Monsieur Aboubacar Sylla ne s’est jamais présenté à une élection et a toujours mouillé son maillot sur la liste de l’UFDG. Nous pensons que c’est une trahison qui nous paraît impardonnable parce que c’est nuisible à l’opposition.

C’est pourquoi, au nom de mes confrères et à mon nom personnel, je demande la démission ou la destitution pure et simple de monsieur Aboubacar Sylla comme porte parole de l’opposition républicaine », a expliqué Nestor au micro de nos confrères de guineematin.com.

Africamedia224.com